Livraison gratuite à l'achat de 75$ et plus!

Le commencement

 

 

Alors voilà, je me présente, je m’appelle Cynthia et j’ai 27 ans !

J'ai un conjoint depuis déjà plusieurs années et mon envie d'avoir un enfant a toujours été présente. C'est pour nous une façon de se sentir accompli, comme plusieurs d'ailleurs.

Dans les débuts, comme n'importe quel couple, on s'est dit: Ça arrivera quand ça arrivera!

Après un moment, on s'est demandé ce qu'on pouvait faire de plus. Nos amis ont une facilité à concevoir ... Pourquoi pas nous ? On s'est donc mit à prendre ça beaucoup plus au sérieux, en oubliant parfois le plaisir caché derrière le fait de concevoir un petit être. Tout ce processus nécessite alors d'avoir recours à d'autres méthodes :

  • Température; qui soit dit en passant n'était pas ma force, j'ai essayé, mais qui pense à prendre sa température chaque matin en se réveillant avant de sortir du lit? Un bravo extra à toutes celles qui y arrivent!
  • Calendrier d'ovulation; super efficace, sauf que si comme moi, tu as des cycles irréguliers et un syndrome des ovaires polykystiques, ces calendriers ne t'aideront pas plus qu'il ne le faut!
  • Prières pour demander la grâce de la fertilité et celle de la maternité; ma grand-mère est très croyante, elle trouvait important que je prie chaque soir. Je ne sais pas si ça fonctionne, mais on doit avoir foi en quelque chose à un moment donné !
Et j'en passe, on finit un peu par oublier l'essence de la chose. On doit tout de même essayer de garder la tête froide. Après 18 mois, mon conjoint et moi avons donc décidé de consulter en fertilité. Résultats décevant de son côté ce qui fait que l'on a tranquillement perdu espoir puisque le médecin a décidé de nous laisser dans le néant, sans explications & sans marche à suivre pour régler le problème.
On s'est souvent demandé : Pourquoi nous? Pourquoi certains couples qui semblent moins "forts", moins prêts, moins unis, moins fait pour être parents, ont tout de même cette chance incroyable. On se met bien entendu à voir des injustices partout : des enfants non désirés, d'autres élevés dans la misère. Rien d'évident pour des gens qui ne veulent qu'avoir des enfants.
Au bout de 20 mois d'essais, nous avons finalement eu droit à un morceau de bonheur. Notre fameux premier positif! Enfin! ... Ou pas ... S’en est suivi d'une interruption de grossesse, comme si on en avait pas déjà assez bavé. On nous a alors pris en charge au CHUL et à partir de ce malheureux événement s’en est suivi l'ouverture de notre dossier en fertilité.
On m’a alors diagnostiqué un syndrome des ovaires polykystiques, de l'endométriose et une hyperthyroïdie. On s’entend pour dire qu’on a la chance d’avoir un diagnostic et de ne pas souffrir d’infertilité inexpliquée. On se motive comme on peut. Donc plus de 32 mois ont passés depuis le tout début de notre projet et l’attente est toujours présente. Nous en sommes à notre 3ème insémination artificielle ce mois-ci et comme à tous les mois ont se dit: Cette fois-ci sera la bonne!
On se le souhaite sincèrement en gardant un brin de recul pour se protéger au cas où ça ne fonctionnerait pas. Parce qu’on s’entend … Ça fait déjà 32 mois qu'on s’essaie donc pourquoi ça marcherait cette fois … Gardons l’espoirs un jour se sera notre tour, c’est promis xxx